Accueil / Annonces / Mémoires blessées, promesses inachevées la pensée de ricœur et les horizons africains
Mémoires blessées, promesses inachevées La pensée de Ricœur et les horizons africains

Appel à communication et partenariat

Mémoires blessées, promesses inachevées la pensée de ricœur et les horizons africains

Colloque interdisciplinaire international 25-27 avril 2023, à l’Institut Français de Kinshasa, et plusieurs Universités de Kinshasa

Jusqu'au Jeudi 15 Décembre 2022 à 23 h 59

APPEL À COMMUNICATIONS ET À PARTENARIAT

Colloque interdisciplinaire international 25-27 avril 2023

Mémoires blessées, promesses inachevées

La pensée de Ricœur et les horizons africains

À l’Institut Français de Kinshasa, et plusieurs Universités de Kinshasa

ARGUMENT DU COLLOQUE

Suite aux premières journées d’études sur la réception africaine de la pensée de Paul Ricœur (1-2 mars 2022) à l’Institut Français de Kinshasa, qui ont vu une trentaine d’intervenants de divers pays africains décliner, devant un public nombreux et assidu, les grands registres de la pensée de Ricœur, nous voudrions prendre l’engagement d’organiser des « Journées Ricœur » annuelles, en différents lieux d’Afrique. Mais auparavant, en avril 2023, nous proposons de nous retrouver à Kinshasa pour un colloque très interdisciplinaire, sur un thème transversal.

L’axe choisi, à partir du titre du dernier grand livre du philosophe français (La mémoire, l’histoire, l’oubli), sera celui des délicats rapports entre mémoires et histoire, mais aussi celui du rapport entre ces mémoires et les promesses enfouies, inachevées et, parfois, inexplorées.
Quand pouvons-nous dire que le passé, dans ses traumatismes et ses promesses, est passé ? Le grand dialogue des cultures que Ricœur annonçait à l’échelle planétaire suppose de creuser l’herméneutique de notre condition historique, mais aussi la pluralité de nos régimes d’historicité. Il suppose de convertir l’hostilité des mémoires en hospitalité narrative, et de déconstruire et reconstruire ensemble certaines des promesses non tenues.

Mais la pensée de Ricœur, tant sur la représentation du passé que sur la transmission des traumas et la juste mémoire, sera ici l’occasion d’élargir le débat à d’autres approches. Aujourd'hui, dans les villes africaines, à travers les thèmes de la violence et de l’humiliation, mais aussi du rêve et de la reconnaissance, les arts contemporains conjuguent ces rapports difficiles entre mémoires et histoire - coloniale, culturelle, sociale et politique - ainsi que ceux entre ces mémoires et l’avenir des émancipations. Nous voudrions montrer comment l’entrecroisement entre les imaginaires et la réalité sociale façonne l’agir en commun dans la vie quotidienne, et esquisse une prospective à la fois « utopique » et raisonnée de l’avenir.

Nous souhaiterions, autour de ces thèmes, rassembler non seulement des philosophes, des historiens, des sociologues, des juristes, des théologiens ; mais aussi des poètes, des écrivains, des musiciens, des cinéastes, des architectes, des artistes ; ainsi que des praticiens (ONG, confessions religieuses, acteurs sociaux, thérapeutes, et décideurs) confrontés au quotidien à la difficulté de réparer ces blessures. En effet, la représentation du passé comme celle de l’avenir ne saurait être l’apanage d’une discipline. En élargissant les genres de langage et les partages d’expériences, nous espérons un mélange inédit qui fera voir ces questions sous un jour nouveau, et favorisera une certaine inventivité dans l’apaisement des conflits, et leur fécondité.

Pour ce second colloque, nous serons cette fois encore à Kinshasa, qui est déjà la plus grande ville francophone au monde. De nombreux artistes y exercent leur créativité, on y assiste également à des relectures philosophiques inédites de Ricœur, et l’IFK sera heureux de nouer des partenariats plus étroits avec les Universités kinoises à l’occasion de cette rencontre.

INSTITUTIONS PARTENAIRES

La liste des institutions partenaires est en voie de constitution. Le colloque se tient sous l’égide de l’Ambassade de France, et il est à l’initiative du Fonds Ricœur/École des Hautes Études en Sciences Sociales. Nous cherchons le soutien de toutes les institutions françaises et européennes compétentes. Mais ce colloque n’est possible que par un étroit partenariat avec plusieurs Universités de Kinshasa (UNIKIN, UCC, UPC, Université Loyola, UPN), et plus généralement de RDC (UEA Bukavu, Kisangani, Lubumbashi...), et d’Afrique (UCAC, UPAC, Yaoundé 1, etc.) et encore avec des associations savantes (Philosophie Africaine. Débats & Questions, etc.). C’est aussi le but de cet appel à contributions que d’appeler ces institutions à engager des partenariats que nous espérons durables.

Pour le colloque proprement dit, ce que nous demandons aux institutions qui pourraient être partenaires, c’est de nous aider si possible par des moyens financiers (un budget sera bientôt établi), ou bien en prenant en charge la venue des intervenants ou des participants issus de leurs rangs, ou bien pour les institutions kinoises en aidant à trouver des hébergements et des moyens de locomotion pas trop onéreux, mais aussi pour toutes par l’appui de leurs réseaux de communication, et simplement par leurs « logos ». Merci aussi pour les autres suggestions qu’elles feront.

APPEL À COMMUNICATIONS

Pour toutes et tous les chercheurs et enseignants qui seraient intéressés, merci d’adresser vos propositions, avant le 15 Décembre 2022, à David-Le-Duc.Tiaha@ac-creteil.fr , en donnant vos prénom et NOM, téléphone et mail, statut et institution de rattachement, l’intitulé proposé, et 20/30 lignes présentant l’argument de votre intervention et ses points d’appui bibliographiques.

Les intervenants du colloque seront sélectionnés, parmi les réponses à cet appel à propositions, par un conseil scientifique. Nous prendrons garde à un certain équilibre masculin/féminin, juniors/seniors, mais aussi entre les disciplines, etc. Le repérage des artistes sollicités en rapport avec les thèmes abordés doit bientôt commencer. Le programme du colloque sera publié au plus tôt.

Conseil scientifique du colloque Ricœur de Kinshasa 2023 :

  • Olivier Abel, Philosophie, Fonds Ricœur-IPT-EHESS, Montpellier ;
  • Jean-Claude Bayakissa, Philosophie, Université Marien Ngouabi, Brazzaville ;
  • Jean-Godefroy Bidima, Philosophie, Université de Tulane, USA ;
  • Gaston Stève Bobongaud, Doyen Faculté de philosophie de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, Yaoundé ;
  • Elodie Chabert, Institut Français de Kinshasa ; Yannick Essengue, Philosophie, Philosophie Africaine, Brazzaville ;
  • Cynthia Fleury, Philosophie, « Humanités et Santé », Conservatoire National des Arts et Métiers Paris et Hôpital de Panzi-Bukavu ;
  • Sebastien Kalombo, Théologie et éthique, UPC Kinshasa ;
  • Nadia Yala Kisukidi, Philosophie, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis ;
  • Sabina Loriga, Histoire, vice-présidence de l’EHESS, Paris ;
  • André Yoka Lye, Ecrivain, Kinshasa ;
  • Olivier Mongin, Philosophe, ex Rédacteur en chef d’Esprit ;
  • Jean Onaotsho Kawende, Philosophie UCC Kinshasa ;
  • Léon Matangila Musadila, Philosophie, UNIKIN Kinshasa ;
  • Isaac Kitoka Moke, Ethique, Université Évangélique en Afrique-Bukavu ;
  • Isidore Ndaywel, Histoire UNIKIN/EHESS Kinshasa/Paris ;
  • Jacob Tatsitsa, Histoire, Université d’Ottawa ;
  • David-Le- Duc Tiaha, Philosophie, Fonds Ricœur-IPT-EHESS, Paris ;
  • Liz Vibila ; Théologie et éthique, UPC Kinshas

PROCHAINEMENT

Mardi 29 Novembre 2022

Atelier de création de Bandes dessinées numériques avec BDNF.
Numérique
14h00 // Salle numérique // Entrée gratuite

Atelier de création de bandes dessinées numériques avec bdnf.

Mercredi 30 Novembre 2022

TISSU BLANC
Cinéma
18h30 // Salle de cinéma // Entrée gratuite

Tissu blanc

Jeudi 01 Décembre 2022

LES JEUDIS NUMÉRIQUES DE LA MÉDIATHÈQUE
Numérique
11h00 // Médiathèque // Entrée libre

Les jeudis numériques de la médiathèque

Partenaires