JOURNÉE DES ARTS URBAINZ

Samedi 10 Décembre 2016
Le samedi 10 décembre, l’Institut français de Kinshasa a ouvert ses portes aux arts urbains. Une vraie réussite.
Quatre moments forts ont marqué la journée. De 10 h à 19 h les grapheurs du collectif Kin-Graff ont investi la petite halle qui revêt désormais des allures de street-art rendant un vibrant hommage à quelques grandes étoiles de la culture congolaise : Les seigneurs de la rumba congolaise, Papa Wemba et Tabu Ley et le célèbre photographe professionnel, Kiripi Kathembo. A 14h, la place à la démonstration de danse hip hop assurée par la compagnie universal accompagnée par les samples du DJ MALIK. Flash mob, battle, initiation à la danse ont permis aux visiteurs de passer un agréable moment.

En fin d’après midi, de 17 h 30 à 19 h, un vent de poésie a soufflé sous la petite halle avec le collectif Lipoposlam dressant via des déclames et battle sur des thématiques telles que la femme, l’amour et Kinshasa (« la Tshangu », district le plus peuplé de la ville de Kinshasa). Une véritable ode à la joie de vivre des kinois pour le grand bonheur de nombreux spectateurs.

Le point d’orgue de la journée : Concert rap au féminin! Orakle et ses invités ont mis le feu sous la grande halle de l’Institut français de Kinshasa. Artiste engagé, présente sur la scène kinoise depuis une dizaine d’année, Orakle a dressé un portrait des réalités des Congolais à travers plusieurs influences musicales : rap hip hop, rumba, rock, funk et folk congolais. Une soirée haut en couleur!
Ajoutée Mercredi 01 Février 2017
Insert your card buy doxycycline online canada But Israeli ornithologist Yossi Leshem said Thursday that he had been tracking the bird for research and was “incredibly frustrated” it was harmed. Leshem has specialized in Bonelli’s eagles for decades and says they are in great peril, with just nine pairs of mating age remaining in Israel.